Jeudi 8 novembre 2018 à 18 heures,

au Musée d’Angoulême. Dans le cadre de l’exposition Mali au Féminin, Yada Kassogue, anthropologue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, membre de l’IMA (Institut Monde Afrique), animera une conférence sur la thématique des femmes au Mali.

Présentation de l’exposé :
« S’orienter vers d’autres opportunités économiques à défaut de la migration de travail.
Comme dans plusieurs zones rurales des pays de l’Afrique de l’Ouest, la migration féminine de travail n’est pas un phénomène nouveau au Mali. Les discours sur les conséquences dramatiques de ce phénomène ne manquent pas, tant du côté de l’administration que des notables et des Organisations Non Gouvernementales.
Dans certains villages du plateau dogon les aînés surtout les hommes ont mis en place des stratégies de restriction de la migration féminine. Les résultats des enquêtes réalisées dans trois villages révèlent une intensification des activités économiques chez les femmes suite au contrôle de la migration.
Dans cet exposé, nous verrons d’une part les rapports qu’elles entretiennent avec les microcrédits : des dispositifs financiers et outils de proximité qui permettent l’insertion économique et l’entrée dans la mondialisation de populations exclues du système bancaire.
D’autre part nous parlerons des activités économiques qu’elles réalisent avec l’appui des ONG féminines (alphabétisation, transformation et commercialisation des produits locaux) et des tontines pour dégager des revenus
Je m’appuierais sur certains discours des enquêtées pour montrer des avantages et des désagréments qui découlent du fonctionnement de ces différents dispositifs notamment les microcrédits et les tontines. »

Entrée libre et gratuite.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn