A Hildesheim, dimanche 9 avril, quatre cents personnes se sont retrouvées sur le parvis de l’Hôtel de Ville, pour faire, par des banderoles et des slogans, la démonstration de leur attachement à l’Europe, et à la France en particulier.

« Pulse of Europe » a vu le jour en Allemagne à la fin de l’année 2016.  Il s’agit d’une initiative de la société civile – apolitique et non-confessionnelle, dont le but est de rassembler les citoyens europhiles, pour les encourager à parler publiquement en faveur de l’Europe, et à rappeler certaines évidences :

  1. Nous bénéficions des bienfaits de l’Union Européenne depuis des décennies, même si la tendance des politiciens à rejeter leurs propres erreurs sur Bruxelles peut parfois faire penser le contraire.
  2. L’Union européenne a été et est toujours principalement une alliance pour assurer la paix. Le repli nationaliste conduit toujours inéluctablement à la guerre.
  3. Nous sommes tous responsables de l’échec ou du succès de notre avenir. Il est dangereux d’espérer simplement que tout ira bien. L’Europe a besoin maintenant de la majorité silencieuse de ceux qui adhèrent à l’idéal européen d’un monde de paix et de prospérité.
  4. Ce sont des textes européens qui protègent nos libertés depuis plusieurs décennies. La liberté des individus, la justice et la sécurité juridique doivent continuer d’être garanties dans toute l’Europe. Dans certaines parties de l’Europe, la liberté de la presse est déjà restreinte. A quand notre tour ?
  5. La libre circulation des personnes, des marchandises, des capitaux et des services – les libertés fondamentales européennes – sont des conquêtes historiques qui ont transformé des Etats ruinés par un siècle de guerres absurdes en une communauté qui agit de manière concertée et dans l’intérêt commun.
  6. Des réformes sont nécessaires. L’idée européenne doit redevenir plus accessible, plus évidente, et à la portée de tous les citoyens. Elle doit être soutenue par les populations européennes, ce qui suppose une réforme de son fonctionnement.
  7. L’Union européenne nous unit dans notre diversité.La diversité au sein de l’Europe est magnifique. La préserver, en maintenant les identités régionales et nationales, doit être un des buts du projet européen. En même temps, tant de choses nous unissent. La diversité et les points communs ne s’excluent pas mutuellement et personne n’est obligé de choisir entre l’identité régionale, nationale et européenne. Au contraire, nous pouvons tous bénéficier de toutes les qualités qu’apportent les peuples, les paysages et les cultures de l’Union européenne.

source : Wikipédia

Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que le point 7 figure expressément dans nos statuts au Comité des Jumelages :

« Le Comité des Jumelages Angoulême-Villes étrangères a pour but de rassembler démocratiquement des citoyens de toutes tendances et de toutes catégories socio professionnelles.

Il promeut des liens d’échanges et de coopération entre les communes et leurs citoyens. Il entend favoriser l’amitié, la connaissance mutuelle et le dialogue interculturel, pour la paix.

Il participe à la construction européenne, au renforcement du sentiment d’appartenance à l’Union Européenne et à l’émergence d’une identité commune dans le respect de la diversité. »

C’est pourquoi les membres de la Commission Hildesheim du Comité des Jumelages Angoulême-Villes étrangères remercient les amis de Hildesheim et appellent chacun à la vigilance et à l’engagement, à une période où il est de bon ton d’attribuer à l’Europe la responsabilité d’erreurs qui ne relèvent pas de sa responsabilité, mais de celle des états, et des individus.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn